ACCUEIL

snood tricot balnc

Quel que soit votre niveau de couture, vous êtes attendu(e) à bras ouverts à L’Atelier Des Cousettes. Même si vous ne savez pas coudre un bouton ! Mais si vous avez déjà quelques notions et que vous souhaitez vous perfectionner, vous avez aussi frappé à la bonne porte...

Les cours se déroulent par petits groupes de six personnes maximum. Comme le nombre de participant(e)s est limité, chaque élève a la possibilité de réaliser le projet de son choix en fonction de son niveau et de ses goûts. Rien ne vous sera imposé.

Lors de votre inscription, nous déterminons ensemble quel ouvrage vous correspond le mieux, de quelles fournitures vous aurez besoin et à quel endroit vous pourrez les trouver.

De l’enveloppe de coussin au manteau doublé, il existe une infinité de possibilités : sacs, pochettes, linge de maison, accessoires, vêtements pour enfants ou pour adultes, un nouveau monde s’ouvre à vous !

Une fois sur place, tout le matériel nécessaire vous sera fourni*. Vous pourrez coudre dans les meilleures conditions avec les machines à coudre de la marque Pfaff et réaliser de superbes finitions grâce à une surjeteuse de la marque Janôme.

Vous apprendrez à lire un patron, couper votre tissu et monter votre modèle. Vous serez guidé(e) à chaque étape jusqu’à l’aboutissement de votre réalisation.

Il ne vous reste plus qu’à vous inscrire et à laisser s’exprimer votre créativité !

*Excepté le tissu et la petite mercerie (type boutons, rubans, fermetures à zip, etc.).

LES ARTICLES DU BLOG

La rentrée des Cousettes, c’est ce soir !

Hello, hello…

Vous avez dû vous demander ce que je fabriquais depuis tout ce temps ! Mon dernier article sur le blog remonte au 21 juillet et depuis… silence radio ! Deux mois de mutisme, presque jour pour jour… C’est trop !

Mais c’est aussi le temps qui m’a été nécessaire pour :
– recharger mes batteries
– profiter de ma petite famille
– partir en vacances en ville, à la mer, à la campagne, à la montagne (cocher la ou les bonnes réponses)
Et, et, et…
Ranger de fond en comble mon atelier !

(suite…)

Agenda des cours 2017/2018

La rentrée, ça se prépare déjà !

Vous l’avez peut-être remarqué, je me fais moins présente ces dernières semaines sur le blog comme sur les réseaux sociaux… Même si je ne suis pas encore complètement au repos, j’ai adopté le rythme de l’été depuis que mes enfants sont – eux, les chanceux ! – déjà en vacances. Rien que de ne pas avoir à se lever à 7h chaque matin pour aller à l’école, c’est fou le bien que ça fait !

Et puis, les stages d’été se sont terminés le 13 juillet à 17h30 (une semaine déjà !). Plus de cours, plus d’école. Plus d’horaires donc ! Même si j’ai encore un peu de boulot, je le fais à mon rythme tout en me consacrant aux enfants et en m’octroyant un peu de détente. Maintenant que vous connaissez les raisons de mon silence, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. C’est pour mieux reprendre des forces et préparer votre rentrée de septembre ! (suite…)

Une journée particulière : formation spéciale « surjeteuse »

Avec Christelle Beneytout, la grande spécialiste !

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir d’accueillir Christelle Beneytout, la « papesse » de la surjeteuse, dans mon atelier. Cela faisait plusieurs mois que le rendez-vous était booké. Il faut dire que Christelle a un agenda de ministre et qu’elle est très demandée par tout(e)s les fans de couture ! Maintenant que nous avons passé une journée ensemble, je comprends mieux pourquoi : elle est aussi gentille et sympa que pédagogue ! Et hyper pro bien sûr, cela va sans dire !!! (suite…)

Toto s’installe à Orgeval (78)

Un nouveau (grand) magasin de tissus dans les Yvelines !

Jamais je n’aurais pensé écrire un jour cet article et pourtant…

Depuis quelques semaines, plusieurs de mes clientes me parlaient d’un nouveau Toto qui venait d’ouvrir à Orgeval. Un grand Toto, à nul autre pareil, en lieu et place de l’ancien Darty, situé dans la galerie commerciale Art de vivre.

Du coup, à force de les entendre chanter ses louanges, j’ai voulu moi aussi voir la tête à Toto (OK! Je sors… elle est carrément nulle mais c’était plus fort que moi!).

(suite…)

« Dressing de petite fille » fête ses trois mois !

Et pour fêter ça, je vous ai préparé un tableau avec les (petites) erreurs à signaler…

Quand on écrit un livre de couture (et je pense que ça doit être valable pour n’importe quelle autre activité pratique, le tricot, la cuisine, le jardinage,…), on a beau faire attention, lire, relire, faire relire par l’entourage, tester les modèles, il y a quand même toujours des erreurs et des coquilles à l’arrivée. C’est particulièrement rageant mais c’est comme ça…

« Dressing de petite fille » est mon tout premier livre, je ne peux donc pas me vanter d’une grande expérience en la matière. Mais, dans ma vie de couturière, en tant que lectrice, j’ai pu constater que ces erreurs fréquentes étaient particulièrement désagréables ! Peu importe de qui elles sont le fait, auteur ou éditeur, celui qui en pâtit, c’est toujours le lecteur. En l’occurrence, pour « Dressing de petite fille », plutôt mes lectrices ;-).

On peut le déplorer et s’en excuser mais cela ne suffit pas… Pour celui ou celle qui a acheté le livre et qui se retrouve face à une erreur de métrage ou un plan de coupe mal positionné, il y a parfois de quoi s’arracher les cheveux. Heureusement, avec les blogs et les réseaux sociaux, il est aujourd’hui beaucoup plus facile de prévenir les lecteurs en attendant qu’une éventuelle réédition tienne compte des corrections !

Après quelques mois de pratique, voici donc les erreurs qui m’ont été signalées par mes petites élèves au fur et à mesure de leurs réalisations. Merci à elles d’avoir pris la peine de me les communiquer !

(suite…)

Histoire d’une robe de communiante « home-made », chapitre 6

La fin de l’aventure !

Eh bien voilà, nous y sommes, c’est aujourd’hui que vous allez enfin pouvoir découvrir toutes les photos de la robe de communiante. Depuis le temps que je vous en parle, vous deviez finir par penser qu’elles n’arriveraient jamais… Dans un sens, ça a bien failli être le cas…

Le DDay, c’était ce weekend et je dois avouer sans fausse modestie que j’ai été complimentée par toute l’assemblée. Il paraît que ma filleule était la plus belle du cortège. Je valide à fond (bon, OK, je ne suis peut-être pas objective, ses parents et ses grands-parents non plus mais Dieu qu’elle était jolie !). Il faut dire qu’elle est déjà tout à fait ravissante au naturel. Alors là, avec ses longs cheveux bruns magnifiques, sa couronne de fleurs fraîches assortie à la robe, la ceinture en mousseline de soie assortie aux ballerines et… ma (sa!) robe, elle était tout simplement… à tomber !

(suite…)

Histoire d’une robe de communiante « home-made », chapitre 5

De la toile au premier essayage, le modus operandi…

On a le modèle. On a le patron. On a le tissu.

Vient un moment où l’on ne peut plus surseoir à ses obligations. Un moment où il est grand temps de retenir sa respiration et de se lancer pour réaliser le plus joli des modèles. Bref, de se montrer, enfin ! , à la hauteur.

Je ne sais pas vous mais moi, chaque fois que je commence un ouvrage d’envergure, j’ai un peu de mal à m’y mettre. Je tourne autour du pot. Ou plutôt, de mes fournitures. Je les regarde amoureusement, je les plie, je les déplie, je les replie. J’éprouve la douceur du tissu, le tombé de l’étoffe. Je les mets en scène. Je ressens un mélange d’excitation et d’appréhension. Comme si j’étais sur le point de faire le grand saut.

(suite…)

Balade printanière dans les rues niçoises – Part two

« Singer » à Nice, une adresse à retenir !

Si vous avez suivi mon petit périple niçois dans mon précédent article, vous le savez déjà : dans ma ville natale, le tour des (bonnes) adresses couture est vite fait ! Du moins pour celles situées en plein centre-ville. Je crois vous les avoir déjà toutes livrées à l’exception des deux meilleures, dont celle que vous allez découvrir aujourd’hui.

Après avoir exploré le seul et unique magasin de tissus existant ainsi que les deux merceries principales, j’ai demandé s’il était possible de prendre des cours de couture à Nice et à quel endroit. On m’a alors orientée vers le magasin SINGER qui se trouve à quelques mètres de là. L’avantage pour les couturières niçoises, reconnaissons-le tout de même, c’est que tous les hauts-lieux d’approvisionnement se situent à moins de 200 mètres les uns des autres.

(suite…)

SUIVEZ-NOUS