Catégorie : Couture

Ateliers pop-up à la boutique éphémère du 11 au 23 mai 2022

Ateliers pop-up

Depuis quelques semaines, je travaille sur un chouette projet d’ateliers pop-up. La Ville de Maisons Laffitte propose aux créateurs locaux de louer par quinzaine une boutique éphémère située au 5, rue de la Muette. Je serai donc sur place du 11 au 23 mai et j’en profiterai pour donner tous mes cours habituels là-bas. La seule différence, c’est qu’il n’y aura que 4 places car je veux pouvoir vous accueillir dans les meilleures conditions. N’étant pas dans mon propre atelier, je préfère donc limiter le nombre de participants.

En plus de ces cours de couture d’une durée de 3h, qui auront lieu comme d’habitude les jeudis et les samedis, je vous ai concocté un super programme d’ateliers. En voici un aperçu :

– Des ateliers de 2h pour les ados à partir de 10 ans les mercredis après-midi. Niveau 1 (grands débutants) et niveau 2 (intermédiaire).

– Des séances d’1h30 intitulées « Introduction à la couture ». Il s’agit d’un contenu que je dispensais systématiquement en début d’inscription lorsque j’ai démarré mon activité en 2010. Avec les années et le nombre croissant d’élèves, la difficulté de trouver des créneaux qui conviennent à chacun, j’avais progressivement abandonné ce cours. Mais j’ai décidé de lui redonner un nouveau souffle car il constitue un très bon préalable à la pratique.

Durant cette heure et demie, vous n’utiliserez ni ciseaux ni épingles mais vous apprendrez tout ce qu’il faut avoir chez vous comme matériel pour coudre dans de bonnes conditions, comment vous organiser, comment choisir et travailler votre tissu, quelles sont les étapes à respecter, etc. pour aboutir à un travail soigné et satisfaisant. Ce cours s’adresse aux grands débutants mais pas seulement… Il rafraîchira aussi la mémoire de ceux qui n’ont pas cousu depuis longtemps et permettra aux autodidactes de revenir sur les bases indispensables !

– De nombreux ateliers à thèmes d’une durée de 2h : tablier de cuisine, lingettes démaquillantes, housse pour tapis de yoga/fitness, pochette de soirée, sac à tartes, etc. Imaginez toutes les jolis objets que vous allez réaliser lors de ces séances et que vous pourrez ensuite soit conserver soit offrir à une personne qui vous est chère (votre maman par exemple, pour la Fête des Mères qui aura lieu le dimanche 29 mai) !

– Des ateliers techniques de 2h chacun également.
« J’apprends à poser… une fermeture éclair, une fermeture invisible, un passepoil ou un biais ».

– Un cours exceptionnel de 3h, dont le thème m’a été soufflé par certaines de mes élèves (pour qui il faut croire que ce n’est vraiment pas évident) : comment relever un patron, éventuellement le modifier, positionner et couper son tissu.

– Sans oublier ceux qui auraient envie de se familiariser avec la surjeteuse et pour qui j’ai ajouté des cours le mardi 17 mai. Découverte technique le matin de 10h à 13h et pratique l’après-midi de 14h à 17h, toujours par petits groupes de 4.

Si vous avez des demandes particulières en matière de tricot ou de crochet, n’hésitez pas non plus à me solliciter, je verrai ce que je peux organiser pour vous satisfaire.

Je prévois également une soirée « Portes ouvertes » le vendredi 13 mai de 18h à 19h30, au cours de laquelle vous pourrez me rencontrer (si vous ne me connaissez pas encore en chair et en os), boire un verre, déguster quelques petits fours et me poser toutes vos questions. Je vous raconterai à cette occasion tout tout tout ce que vous voulez savoir sur L’atelier des cousettes 😉

Enfin, si vous passez dans le coin, entre le 11 et le 23 mai – et même si vous ne prévoyez pas de vous inscrire à un cours ou un atelier – n’hésitez pas à pousser la porte pour me faire un petit coucou, cela me fera grand plaisir !

Pour vous inscrire, c’est par ici :

https://latelierdescousettes.fr/categorie-produit/ateliers-pop-up

Pour connaître les dates et heures précises de tous les cours et ateliers proposés durant cette période, vous pouvez aussi consulter les deux photos ci-dessous. Tout y est recensé et les disponibilités y seront actualisées en temps réel (pas besoin de me contacter pour vérifier qu’il reste de la place, sauf si vous souhaitez de plus amples renseignements).

Enfin, pour vous permettre de vous décider, les photos des réalisations arriveront au fur et à mesure sur le site  et vous en serez avertis par les réseaux sociaux, Instagram et Facebook. Ne tardez pas trop quand même, je vous rappelle qu’il n’y a que 4 places par séance !

Encore une précision importante :
Pour les ateliers, le matériel sera entièrement fourni, vous pourrez venir les mains dans les poches.
Pour les cours de couture
en revanche, il faudra amener votre projet (tissu et petite mercerie)
Et pour la surjeteuse… eh bien, votre surjeteuse
(c’est mieux si vous voulez que je vous apprenne à vous en servir !).

 

Ma veste « Delphine » I AM Patterns

Comment cette veste « Delphine » I AM Patterns est arrivée dans mon dressing…

Il y a deux mois, au dernier salon CSF, je suis tombée en extase sur ce modèle présenté sur le stand de I AM Patterns. Difficile de passer à côté ! J’ai eu la chance de pouvoir l’essayer sous le regard dubitatif de l’amie qui m’accompagnait ce jour-là.

En matière vestimentaire, comme beaucoup de filles, j’aime les paillettes et tout ce qui brille. Ce goût parfois un peu clinquant pourrait rester tapi sous mes allures sages s’il n’était de temps en temps invité par l’autre versant de moi-même, mon côté méditerranéen – et plus précisément niçois ! – à faire son coming-out… (suite…)

Une jolie robe de communion

Histoire d’une robe de communiante, sixième et dernier chapitre !

Si vous avez loupé les divers chapitres de cette longue aventure, je vous invite à revenir en arrière sur mon blog pour tous les lire. Sélectionnez la catégorie « Robe de cérémonie » et vous accéderez aux cinq articles précédents. Ainsi vous verrez comment on passe de la page entièrement blanche à cette (jolie) robe, tout aussi blanche, en quelques heures de travail (disons une bonne trentaine réparties sur plusieurs semaines).

Pour les autres, celles qui ont tout suivi, nous  y sommes ! C’est donc aujourd’hui que vous allez enfin pouvoir découvrir  les photos de LA robe de communiante. Depuis le temps que je vous en parle, vous deviez finir par penser qu’elles n’arriveraient jamais, ces photos… Et dans un sens, ça a bien failli être le cas… (suite…)

Comment et pourquoi préparer une toile ?

Histoire d’une robe de communiante, chapitre 5

On a le modèle. Le patron. Et le tissu.

Vient un moment où l’on ne peut plus surseoir à ses obligations. Un moment où il est grand temps de retenir sa respiration et de se lancer pour réaliser le plus joli des modèles. Bref, de se montrer, enfin !, à la hauteur.

Je ne sais pas vous mais moi, chaque fois que je commence un ouvrage d’envergure, j’ai un peu de mal à m’y mettre. Je tourne autour du pot. Ou plutôt, de mes fournitures. Je les regarde amoureusement, je les plie, je les déplie, je les replie. J’éprouve la douceur du tissu, le tombé de l’étoffe. Je les mets en scène. Je ressens un mélange d’excitation et d’appréhension. Comme si j’étais sur le point de faire le grand saut.

(suite…)

Comment adapter un patron pour en faire la robe de vos rêves ?

Histoire d’une robe de communiante, chapitre 4

Vous avez sélectionné votre modèle…

Commandé votre (vos) patron(s)…

Acheté vos tissus et petites fournitures…

Entrons maintenant dans le vif du sujet, la partie technique, celle que  je vais avoir le moins de plaisir à rédiger et – tiens, comme c’est bizarre ! – celle qui va vous paraître la plus fastidieuse, la moins ludique…

Et pourtant… Cette étape est indispensable car c’est bien d’elle que dépend en grande partie la réussite de votre projet. Je vais tâcher d’aller vite tout en étant efficace.

(suite…)

Comment et où acheter votre tissu pour une robe de communiante (ou de mariée) ?

Histoire d’une robe de communiante, chapitre 3

Si vous habitez la région parisienne ou – mieux encore – Paris,  la chance est avec vous ! Bien entendu, je ne parle pas du climat (bof, bof) ni de la circulation (dur, dur)… En bonne provinciale ET sudiste que je suis, je crois que je ne m’habituerai jamais à la rudesse de ces deux conditions réunies, indissociables de la vie francilienne qui n’est pas sans charmes pour autant.

La preuve ! Tous ces magasins dans lesquels vous pouvez vous rendre les yeux (presque) fermés pour acheter le tissu adapté à n’importe quelle réalisation. Et c’est  là que, comme diraient les supporters du PSG, Paris est magique !

Avant toute chose, soyons clair. Une robe de communiante réussie ne se fabrique pas avec n’importe quelle étoffe. Vous pouvez toujours fouiller dans vos fonds de placards et utiliser un vieux drap blanc cent fois lavé et repassé mais je doute fort que le résultat final soit, comment dire… waouuu…

(suite…)

Comment trouver le patron idéal pour réaliser un modèle que vous avez en tête ?

Histoire d’une robe de communiante, chapitre 2

Je le sais déjà, certaines me diront qu’il n’y a pas forcément besoin de patron pour réaliser une jolie robe… Que leurs grands-mères, leurs mères, leurs tantes cousaient sans filet et qu’elles réalisaient des merveilles…  Je les crois volontiers mais je suis incapable de travailler sans passer par la case patron.

Donc, plutôt que de perdre encore un peu plus de temps à le dessiner moi-même, vu les délais dont je dispose, j’ai préféré sélectionner le modèle le plus approchant parmi les marques de patrons fort nombreuses qui occupent le marché. Et je vous encourage à faire de même, c’est l’assurance de vous appuyer sur le travail de vrai(e)s professionnel(le)s !

(suite…)

Comment réussir une robe de cérémonie « home-made » ?

Histoire d’une robe de communiante, chapitre 1

Il y a quelques semaines, j’ai déjeuné avec une de mes meilleures amies, la mère de ma filleule. On parle de tout et de rien, on fait le point sur les derniers événements de nos vie. Au détour d’une phrase, elle en vient à me dire qu’elle n’a pas encore trouvé la tenue de communiante idéale pour sa fille (ma filleule, donc !). Il est vrai qu’à 10 ans, ce n’est pas facile, ce ne sont plus vraiment des enfants et pas encore des jeunes filles…

(suite…)