Histoire d’une robe de communiante, chapitre 1

Il y a quelques semaines, j’ai déjeuné avec une de mes meilleures amies, la mère de ma filleule. On parle de tout et de rien, on fait le point sur les derniers événements de nos vie. Au détour d’une phrase, elle en vient à me dire qu’elle n’a pas encore trouvé la tenue de communiante idéale pour sa fille (ma filleule, donc !). Il est vrai qu’à 10 ans, ce n’est pas facile, ce ne sont plus vraiment des enfants et pas encore des jeunes filles…

Vis ma vie

Tout de suite, je pense à proposer mes services pour la réaliser. Mais, comme j’ai été bercée depuis ma plus tendre enfance par l’adage « Tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler », je me retiens. Peur de ne pas être à la hauteur pour une occasion aussi importante. Ou  que mon amie n’ose pas refuser. Ou encore de lui gâcher sa joie de maman… Bref, nous passons rapidement à un autre sujet de conversation car il y a longtemps que nous ne nous sommes pas vues et nous avons mille choses à nous raconter !

De retour chez moi, je regrette un peu d’avoir cédé à mon éducation au lieu d’écouter mon instinct. Quand même, je me serais volontiers lancée dans cette belle aventure, que dis-je, ce défi ! Deux jours passent. Finalement, n’y tenant plus, j’envoie un SMS à mon amie pour lui dire que je me chargerais volontiers de coudre la robe de communiante de ma filleule. Et je la mets totalement à l’aise : si elle refuse ma proposition, faite pourtant de si bon cœur,  non seulement je ne lui en voudrai absolument pas mais cela me laissera plus de temps pour aller (au choix) me promener, lire, prendre des bains de soleil, faire du shopping, etc.

Quelques secondes à peine s’écoulent et je reçois déjà la réponse : « Rien ne pourrait nous faire plus plaisir !». Alors là, j’avoue que je suis scotchée ! Émue ! Impatiente ! Et stressée ! Tout cela à la fois, bien sûr ! Il est temps de mettre les bouchées double afin que tout soit parfait pour le grand jour. Le compte à rebours a commencé. A ce moment-là, il me reste déjà  moins de deux mois… Et aujourd’hui, à peine plus d’un mois…

Cette histoire peut devenir la vôtre

Parce que je me suis dit que peut-être, comme moi, certaines d’entre vous seraient assez dingues pour se lancer dans une telle épopée, j’ai décidé de vous faire vivre pas à pas mon parcours et, avec toute l’expérience dont je dispose, de vous aider à faire en sorte que votre réalisation ne se transforme pas en cauchemar…

Pendant quelques semaines, je vous livrerai donc chaque étape du projet. Fin de la réalisation prévue aux alentours de la mi-mai… A vos marques, prêt, c’est parti !

Première étape : choisir le modèle idéal

Quel que soit votre sujet de recherche, commencez par faire un tour sur Pinterest, c’est vraiment une mine inépuisable d’inspiration. Dans le domaine de la couture comme dans celui des voyages, de la décoration, du bricolage, de la cuisine, du jardinage ou de tout autre thème qui pourrait vous traverser l’esprit… Faites le test.

Donc, avec mon amie, un certain mercredi de mars, nous avons tapé «robes de communion » dans la barre de recherche et nous avons vu défiler des centaines de modèles. Nous avons commencé par créer, ensemble, un tableau d’inspiration en épinglant les tenues qui nous plaisaient le plus. Nous avons aussi changé de mots clés plusieurs fois (« tenues de cérémonie » par exemple), histoire de ne pas passer à côté de la perle rare, le tout en consultant régulièrement la principale intéressée, à savoir ma filleule !

https://fr.pinterest.com/vcalvini/robes-de-communion/

A la fin de l’après-midi, nous avions réussi à nous recentrer sur une « short-list » de 4 robes. Et le soir même, après en avoir débattu en famille, mon amie m’a annoncé le choix final !

J’ai beaucoup hésité… Dois-je vous le montrer dès à présent, ce modèle, ou dois-je le tenir secret jusqu’au bout ? Je penche plutôt pour la deuxième option. D’une part, parce que je crois qu’ainsi vous lirez mes conseils avec une plus grande latitude d’esprit (imaginez que le modèle retenu ne vous plaise pas, vous vous projetterez mal dans l’expérience et vous n’en retiendrez pas les bonnes leçons) et, d’autre part, parce que, peu importe le modèle, la méthode de progression reste la même. Enfin et surtout, parce que je préfère garder la surprise !!!

Mais comme je suis quand même sympa, j’ai décidé de vous montrer les 4 robes qui ont passé l’épreuve des premières sélections 😉

(Voir photos ci-dessus)

Rendez-vous vendredi 21 avril pour le chapitre 2…

Suivez L'atelier des cousettes :
0

1 comment on “Comment réussir une robe de cérémonie « home-made » ?”

  1. Quelle belle aventure, de créer une robe de cérémonie. Moi,comme toi, j’ai été en charge de faire une robe pour ma filleule. Mais là, c’était carrément la robe de mariée.
    Je ne dis pas le stress !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.