C’est le moment de faire le grand nettoyage de printemps dans vos armoires !

Il y a quelques jours, j’ai eu le plaisir d’accueillir Violaine pour un déstockage de tissus exceptionnel. Violaine est une jeune femme pétillante, maman de trois enfants et créatrice en voie de reconversion. Elle souhaitait faire de la place chez elle pour se consacrer pleinement à sa nouvelle activité. Tout naturellement, j’ai accepté de l’aider dans cette entreprise en lui prêtant mon atelier.

Une vente privée réussie…

C’était donc un vendredi soir, il y a une dizaine de jours. La vente devait démarrer à 17h30. Mais dès 17h25, il y avait déjà des candidates à l’achat. Et moins d’une demi-heure plus tard, une quinzaine de personnes se bousculait gentiment. Sans parler des poussettes stationnées tant bien que mal pour ne pas gêner la circulation des visiteuses. Quelle agitation ! On se serait cru aux grands magasins un premier jour de soldes !!!

tissus matière couleur

Il faut dire qu’il y avait des occasions à ne pas louper. De superbes étoffes de grands couturiers. Des coupons de tissus à prix cassés. Des articles de petite mercerie à partir de 30 centimes. Bref, un joyeux remue-ménage qui a duré 24 heures car le samedi après-midi nous avons remis ça. Ensuite, mon atelier a retrouvé toute sa quiétude. Mais pas moi… Cette profusion de tissus m’a donné le tournis et m’a rappelé que j’en avais moi aussi de pleines armoires.

Suivie d’un grand tri…

Le lundi qui a suivi, allez zou, j’ai décidé que c’était le grand jour et que j’allais recenser un peu tout ce que j’avais accumulé comme trésors au cours des douze dernières années. Depuis, me voilà plongée, c’est le mot, dans ma bonnetière. Et je finis par me demander si cette armoire n’a pas un double fond car plus j’en sors et plus il semble y en avoir !!! A cette heure, je n’ai toujours pas terminé mais, à ma décharge, il faut dire que je n’ai pas que ça à faire… Il faut aussi que j’anime mes cours. Et ce blog 😉 Et accessoirement que je m’occupe de ma petite famille. Disons que je suis quand même en bonne voie de progression (mais pas encore d’achèvement !).

S’il y a une question qui m’est souvent posée par mes chères élèves, et que j’ai pu expérimenter à l’occasion de ce grand ménage de printemps, c’est le problème du stockage des fournitures et plus particulièrement celui des tissus. Comment et où les ranger ? Faut-il garder les chutes après les avoir utilisées ? Que faire avec ce qu’il reste ? Face à toutes ces questions et à ma problématique personnelle, je vais donc vous délivrer mes petits secrets pour vous permettre de rationaliser au mieux votre organisation !

Et d’un rangement efficace…

Quel que soit votre degré de motivation pour le rangement, il y a une règle qui ne tolère aucun manquement : Rangez toujours vos coupons à l’abri de la lumière et de la poussière. Je sais qu’il est bien tentant, quand on a de jolis tissus, de les placer sur une étagère et de les contempler amoureusement comme si c’était l’annexe de la boutique France Duval Stalla. Mais, dites-vous bien que chez France Duval Stalla, il y a un fort turn-over et que les tissus n’ont pas le temps de s’abîmer. Ce qui n’est pas forcément le cas chez vous…

Des tissus tous neufs…

Ensuite, deux options : soit votre coupon de tissu est intact car vous n’y avez pas encore touché, soit vous avez déjà coupé quelque chose dedans et il présente une forme étrange…

Je vous conseille juste de bien les replier tous au même format, celui qui vous convient – c’est à dire celui qui sera le plus adapté à votre espace de rangement. Normalement, les tissus ne s’abîment pas lorsqu’ils sont pliés. Cependant, il faut faire attention avec certaines matières comme le velours, lisse ou milleraies, car les plis risquent de marquer définitivement…

Pour ces tissus plus fragiles (quoi qu’ils n’en aient pas l’air, de prime abord), mieux vaudra prendre la précaution de les enrouler autour d’une plaque ou d’un tube de carton. Si vous n’en avez pas, il vous suffira d’en récupérer gratuitement auprès d’un magasin de tissus. Comme les rouleaux sont généralement très longs (1m50 au minimum), rien ne vous empêche de les recouper (si besoin) en plusieurs tronçons pour les adapter au format de votre tissu et les stocker plus facilement. Là encore, je vous conseille de les entreposer horizontalement, cela évitera au tissu de se tasser en accordéon vers le bas du rouleau.

ranger tissus

Et d’autres qui ont déjà servi…

Là où le problème se corse (légèrement), c’est pour les tissus qui ont déjà été travaillés. Alors là, de deux choses l’une :

Soit vous avez tout utilisé et je dirais que vous n’avez (presque) plus de problème (mais plus de tissu non plus et quand on aime bien un tissu on a toujours envie d’en garder un peu en souvenir. Enfin, moi je suis comme ça, à la réflexion c’est peut-être pour ça que mes armoires débordent !!!).

Alors, comme il reste forcément toujours quelques petites chutes et que j’ai toujours du mal à m’en séparer (on ne sait jamais, si l’envie me prenait de créer une collection de prêt à porter complète pour toutes les poupées Barbie avec lesquelles ma fille ne joue même plus !!!), j’ai pris l’habitude de les conserver dans des petits sacs de congélation transparents que je glisse verticalement dans les tiroirs d’une commode. Ainsi, ils se tiennent bien chaud entre eux et, dès que j’ouvre mes tiroirs, je vois ce dont je dispose. Mais je sais qu’il ne s’agit là que de toutes petites chutes dont je ne pourrais pas même faire un coussin.

tiroir tissus

Soit il vous reste un morceau de tissu exploitable et dans ce cas, je vous conseille de recouper tous les petits bouts qui dépassent pour conserver un beau rectangle. Quant à vous dire ce que vous devez faire de tout ce que vous aurez recoupé… je ne vais pas y revenir, vous n’avez qu’à relire le paragraphe précédent !

Maniaquerie, quand tu nous tiens…

Voilà pour l’essentiel. Mais si vous êtes une maniaque de l’ordre, vous pouvez pousser un peu plus loin votre organisation. Pourquoi ne pas étiqueter les coupons que vous allez entreposer bien sagement à l’abri de la vue ? Moi, c’est ce que je fais. Je découpe des petits carrés de papier blanc d’environ 5 cm de côtés sur lesquels je note le métrage restant et, pourquoi pas, la matière. Et j’agrafe bien proprement ces petits carrés sur un coin du tissu. Ainsi, chaque fois que je veux commencer un nouvel ouvrage, je sais précisément de quelle quantité je dispose, il suffit de consulter l’étiquette, pas la peine de tout déplier pour s’apercevoir que l’on n’en a pas assez !!!

Reste une dernière question, pour laquelle je n’ai pas de réponse à vous offrir car il s’agit du goût personnel de chacun. Une fois bien pliés et répertoriés, faut-il ranger ces tissus par matière ou par couleur ??? Ça, c’est le vrai problème ! Un peu comme les livres dans une bibliothèque. Faut-il les ranger par éditions, afin d’obtenir une belle vue d’ensemble ? Ou bien les classer par ordre alphabétique, ce qui sera sans doute beaucoup moins esthétique mais bien plus pratique ? En ce qui me concerne, il y a longtemps que je connais MA réponse mais je vous laisse trouver la vôtre ! La «tissuthèque » idéale, c’est celle que vous aurez choisie et qui vous ressemble !!!

Suivez L'atelier des cousettes :
0

4 comments on “Comment ranger vos tissus ?”

  1. J’adore votre article qui m’a bien fait rire et je vous en remercie. J’ai maintenant hâte de vous rencontrer en déposant prochainement ma fille à son cours de couture. Je vais bien entendu m’empresser de lui offrir votre très beau livre qui suscitera certainement quelque vocation…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.